Qui sommes-nous

Aux Pays-Bas, il est tout à fait normal que les crimes d’honneur ne soient pas traités comme des crimes d’honneur et que les médias soulignent par les autorités que les crimes d’honneur n’ont rien à voir avec l’Islam afin d’apaiser l’esprit des gens. Les autorités néerlandaises se sont révélées peu fiables, anti-PVV, pro-islam et personne ne peut rien faire contre elle parce qu’en tant qu’autorités, elles sont littéralement au-dessus de la loi. L’époque de l’honnêteté brutale des Hollandais à Rijksrecherche, au ministère public et à la police est malheureusement révolue. Le respect d’une religion clairement inventée l’a remplacée. Parce que les autorités ont délibérément dissimulé le meurtre par le feu de mon ex-employé et plus de 60 rapports et ont ainsi sciemment nié Narges Achikzei, victime d’escroqueries sur Internet, des résidents locaux, des témoins et des citoyens, je me suis senti obligé de faire enregistrer ce site afin de pouvoir y remédier.

Le site vise à détruire les crimes d’honneur en mettant au pilori des délinquants corrompus dont la corruption a été prouvée et qui pensaient qu’ils devraient couvrir les crimes d’honneur devant les juges et le peuple pour une raison quelconque. Les crimes d’honneur doivent toujours être traités comme des crimes d’honneur, sur la base des faits et circonstances réels et indépendamment des sensibilités (religieuses). Les enquêtes montrent qu’une majorité considère qu’il est important que les suspects soient présentés par les autorités aux juges et au public sur la base des faits et circonstances réels. C’est la base de notre État de droit.

Dès qu’il est prouvé que les autorités ne sont pas fiables et qu’elles montrent qu’elles en sont satisfaites et qu’elles ne veulent rien y changer, il est temps pour les citoyens de s’y opposer. Ensuite, votre dénonciateur devient votre dénonciateur afin d’éliminer ces erreurs observées de notre système. Après tout, n’importe qui peut, bien sûr, être victime d’autorités corrompues et peu fiables qui sont au-dessus de la loi.

Initiateur Ralph Geissen